mardi 16 mars 2010

Expérimentez L'Expérience (saison 2015-2016) !

Nous proposons ici aux enseignants de participer à l’élaboration d’une expérience de marché concurrentiel en classe en suivant un protocole identique pour toutes les classes participantes.
Le support est l’Expérience n°1 présentée sur ce blog.
Le nombre d’élèves négociant sur le marché doit être pair et compris entre 16 et 32. Le choix par l’enseignant du nombre d’élèves désignés comme assistants devra permettre de respecter cette condition.
Il y a 7 périodes de négociation, avec changement des coûts de production des vendeurs à la période 6.
Les Instructions et la Feuille de Résultats à distribuer aux élèves sont disponibles ici : .pdf ou .doc
Les numéros des cartes à jouer à distribuer (valeurs des acheteurs et coûts de production des vendeurs) sont prédéterminés.
La rubrique "Télécharger les Fichiers" vous donne accès à :
  1. Un fichier Excel fournissant, selon le nombre d'élèves :  un tableau indiquant les numéros des cartes à jouer à distribuer aux élèves, un tableau et 4 graphiques résumant les prédictions théoriques (calcul des surplus, courbes d'offre et de demande, prix et quantités d'équilibre) et un graphique donnant un exemple de transactions inefficaces.
  2. Un fichier Excel permettant la saisie des résultats de l'expérience (autorisez les Macros). Le fichier est composé de 2 feuilles. La feuille "Saisie" ouvre une application vous permettant de saisir les transactions réalisées par les élèves. Si vous disposez d'un vidéo-projecteur et de suffisamment d'assistants, vous pouvez effectuer la saisie pendant que se déroule l'expérience ; vous pourrez alors montrer aux élèves, au cours de la discussion suivant l'expérience, les résultats de leurs négociations (feuille "Graphique"). Sinon, cette saisie peut être effectuée plus tard à partir des feuilles de résultats remplies par les élèves ; les graphiques pourront alors être imprimés et distribués aux élèves.
  3. Un fichier Powerpoint donnant un exemple de présentation exploitant les résultats de l'expérience pour faciliter l'introduction des notions et mécanismes relatifs au marché concurrentiel.
Nous vous remercions de bien vouloir transmettre à jeromevillion@hotmail.com :
  1. Les résultats de votre expérience (fichier excel).
  2. Les réponses au questionnaire téléchargeable ici (fichier excel : activez les macros).
Questions ? Difficultés ? Remarques ?  N'hésitez pas à poster un commentaire.

Expérience n°4 : Le Monopole

Plan de l’article

Objectifs de cette expérience
Matériel nécessaire
Déroulement de l'expérience
1. Constitution des équipes et Lecture des instructions
2. Le jeu
Résultats, interprétation et discussion
Annexes

Objectifs de cette expérience


Ceci est une expérience pédagogique sur le monopole. Elle s'inscrit dans le programme de Première ES (rentrée 2011) (Partie 3.3 Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils ?"). Il est conseillé de réaliser cette expérience après celle sur le marché concurrentiel (Expérience n°1).
Le monopoleur est le seul offreur sur un marché. Il s’agit donc d’une structure de marché très particulière que l’on ne rencontre que très rarement à l’état pur dans la réalité. Néanmoins, lorsque des ententes se forment entre des entreprises sur un marché, celles-ci peuvent être amenées à fixer des prix et offrir des quantités qui maximisent le profit joint. Le marché tend alors vers le même équilibre que celui qui s’établirait si un seul offreur était présent.
De plus, l’étude du monopole est également essentielle parce qu’elle sert de référence dans l’élaboration des politiques de lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. Une structure de marché monopolistique a en effet pour caractéristique principale un prix et des quantités pratiqués respectivement supérieur et inférieures à ceux qui prévalent sur un marché concurrentiel. Ceci a deux conséquences, l’une en termes de répartition des gains de l’échange entre offreur et demandeurs, l’autre en termes de maximisation des gains de l’échange. D’une part, le monopoleur s’accapare une partie des gains dont les demandeurs auraient pu bénéficier si la concurrence avait permis des échanges à des prix moins élevés. D’autre part, la structure monopolistique est inefficace dans le sens où la somme des gains de l’offreur et de ceux des demandeurs (surplus collectif) est inférieure à la somme maximale qui est obtenue sur un marché concurrentiel.
Dans cette expérience, chaque élève est un monopoleur. Il est donc l’unique offreur sur un marché.  La décision qu’il a à prendre concerne la quantité offerte du bien produit. L’expérience se déroule sur plusieurs périodes.
L’élève-monopoleur connaît ses coûts de production. Le prix de vente auquel le monopoleur va pouvoir écouler la quantité qu’il a décidé de produire n’est pas connu par lui au moment où il prend sa décision. En revanche, il sait que, pour une quantité choisie, le prix de vente est le même pour chaque unité du bien vendue. Le monopoleur ne découvre ce prix qu’après avoir décidé de la quantité produite. Il peut alors calculer sa recette totale, son coût total et son profit. Une nouvelle période s’ouvre alors selon les mêmes modalités que la précédente.
Au fil des périodes, l’élève-monopoleur accumule des informations sur la demande au travers des couples prix-quantités qu’il observe. Ces informations lui permettent d’adapter sa stratégie de fixation de la quantité produite. Parallèlement, il est demandé à l’élève de calculer les variations de recette et les variations de coût de production occasionnées par ses changements de quantités.
Cette expérience permet d’introduire très simplement le critère de maximisation du profit ainsi que les notions de recette marginale et de coût marginal. Elle permet également d’introduire le raisonnement à la marge. En outre, dans la continuité de l’étude du marché concurrentiel (Expérience n°1), cette expérience amène à appréhender le pouvoir de monopole sur un marché et ses conséquences en termes de gains de l’échange : répartition du surplus au détriment des demandeurs et inefficacité du monopole (surplus collectif plus faible qu’en situation concurrentielle).

Matériel nécessaire

Les instructions et la feuille de résultats données dans l’Annexe 1. Il faut reproduire ces documents en autant d'exemplaires qu'il y a de paires d'élèves.

Déroulement de l'expérience

1. Constitution des paires d'élèves et Lecture des instructions


L’enseignant constitue des paires d’élèves. Chaque paire constitue un seul monopoleur. Cette étape n’a rien d’obligatoire. Elle peut être escamotée si les effectifs sont faibles.
L’enseignant désigne quelques assistants (1 assistant pour une ou deux rangées d’élèves). Ils vont être chargés de ramasser les feuilles de résultats après chaque période puis de les restituer aux élèves après que l’enseignant ait mentionné sur ces feuilles le prix auquel le monopoleur va pouvoir écouler sa production  en fonction de la quantité qu’il a décidé d’offrir.
Distribution des instructions et des feuilles de résultats aux élèves.
L'enseignant lit les instructions du jeu du monopole. Il répond ensuite aux questions et il s'assure que chaque élève a compris les règles du jeu.

2. Le jeu


L’enseignant ouvre la première période du jeu. Au cours de celle-ci, chaque monopoleur n’a aucune information sur la demande. Il ne connaît que ses coûts de production en fonction de la quantité produite ainsi que les quantités minimale et maximale qu’il peut offrir.
L’enseignant accorde 1 minute aux élèves pour indiquer sur leurs feuilles de résultats les quantités qu’ils décident de produire. Les assistants récupèrent alors les feuilles de résultats et les remettent à l’enseignant. Celui-ci indique sur chaque feuille le prix de vente correspondant à la quantité que chaque monopoleur a décidé de produire. Il enregistre pour lui-même les quantités choisies par les monopoleurs. Les assistants remettent alors à chaque paire d’élèves sa feuille de résultat ainsi renseignée. Une minute est accordée pour que chaque monopoleur finisse de remplir la colonne de la période 1 : mention du coût total,  calcul de la recette totale et du profit.
L’enseignant ouvre la deuxième période du jeu. Les monopoleurs savent désormais à quel prix ils ont pu écouler la quantité qu’ils avaient décidé de produire à la première période. Chaque monopoleur dispose alors d’une minute pour indiquer sur sa feuille de résultats la quantité qu’il décide de produire à la deuxième période. De nouveau, les assistants ramassent les feuilles de résultats puis l’enseignant remplit dans chaque feuille la case correspondant au prix de vente et enregistre pour lui-même les quantités choisies. Les assistants restituent les feuilles aux élèves et 1 à 2 minutes sont laissées aux élèves pour compléter la colonne de la période 2. Outre le coût total, la recette totale et le profit, les cases correspondant à la recette marginale et au coût marginal doivent être remplies.
Les périodes suivantes se déroulent selon les mêmes modalités.
Le nombre total de périodes sera de 7 à 10 selon le temps dont dispose l’enseignant.

Résultats, interprétation et discussion


Le comportement des acheteurs, connu au départ de l’expérience par l’enseignant uniquement, est représenté par une courbe de demande décroissante en fonction du prix (voir l’illustration en Annexe 2).
Les coûts de production déterminent quant à eux la courbe d’offre sur un marché concurrentiel.
La rencontre entre la courbe d’offre et la courbe de demande permet donc d’observer les prix et quantité de l’équilibre concurrentiel. Ce résultat a été présenté aux élèves par l’Expérience n°1 sur le marché concurrentiel.
Les élèves étant dans cette expérience en situation de monopole, la recherche de la maximisation du profit les amène à fixer des quantités produites plus faibles (donc des prix plus élevés) que celles observées sur un marché concurrentiel.
Cette constatation constitue un point de départ commode pour discuter avec les élèves des différences de fonctionnement entre les marchés concurrentiels et les marchés en situation de monopole. On pourra par exemple, en partant de l’équilibre observé en situation de monopole, demander aux élèves les effets sur le prix et la quantité qu’aurait eue l’entrée sur le marché d’un ou plusieurs offreurs supplémentaires.
Parallèlement, cette expérience permet une introduction au raisonnement à la marge. Cette introduction se fera au travers de l’observation des effets des variations de quantités produites simultanément sur les coûts (coût marginal) et sur les recettes (recette marginale).
Une discussion peut également s’engager sur les critères qui interviennent dans les décisions des entreprises. On pourra en particulier engager une réflexion sur la place de la maximisation du profit dans les objectifs poursuivis par les entreprises.
Un autre point essentiel qui peut être abordé est celui de l’inefficacité du monopole. Une façon simple d’appréhender cette inefficacité est de déterminer les gains collectifs supplémentaires qui auraient pu être obtenus si les quantités vendues avaient été celles de l’équilibre concurrentiel. Il s’agira alors de discuter des conditions et des modalités d’une intervention publique face au problème posé par cette inefficacité.

Annexes

Annexe 1 : Instructions et Feuille de résultats : .doc
Remarque : Les données proposées (coûts de production et prix en fonction de la quantité produite) correspondent au cas 16 élèves de l'Expérience n°1. Pour l'Expérience n°4, ces données peuvent être utilisées quel que soit le nombre d'élèves. Néanmoins, la comparaison entre les deux marchés (concurrence versus monopole) sera facilitée si les données que vous utilisez pour réaliser l'Expérience n°4 sont les mêmes que celles que vous avez utilisé dans l'Expérience n°1. Il est donc préférable de modifier le Tableau des coûts dans la feuille de résultats si le nombre d'élèves est différent de 16.
Annexe 2 : Illustration des résultats de l’expérience : .xls ou  .pdf
 Le fichier Excel vous permet d'effectuer des simulations en fonction de la quantité produite. Si la quantité n'est pas un multiple de 1, la colonne "Efficacité du marché" devra être modifiée.